My time in the French Army

I am the third from the left, on my knees (!)

 

After a PMS (superior military preparation) in 1978, I joined in October 1979 as a reserve officer student at the school of application of the armored cavalry at Saumur.

In my class a certain Henri Giscard d’Estaing, son of Valery, then President of the Republic.

This brought us to parade on the Champs-Elysées November 11, 1979.

One of our brigade commanders was Captain Ract-Madoux, currently General and Chief of Staff of the Army (CLS). If it falls on my site, I put below a small photo of him jogging with his EOR (brigade EBR).

The baptism of promotion took place at the Abbey of Fontevraud. My promo is called after Sous-Lieutenant Bourgeois, who was killed in operations in Indochina October 5, 1953.

We were led by exceptional men, I’m not afraid to say so. Far from the caricature of the narrow-minded and violent military, our leaders have instilled a sense of responsibility and concern for our men.

A 21 years old, when I got my stripes of officer, and seeing the emotion of my father, I felt great pride. I was not willing to close these lines without publishing the letter from the Commander of the School has addressed to us before we leave in our units.

 

Lettre du Lieutenant Colonel Varret

Après avoir fait une PMS (préparation militaire supérieure) en 1978, je suis entré en octobre 1979 comme élève officier de réserve à l’école d’application de l’Arme Blindée Cavalerie à Saumur.

Dans ma promotion un certain Henri Giscard d’Estaing, fils de Valéry, alors président de la république. Cela nous a valu de défiler sur les Champs-Elysées le 11 Novembre 1979.

Un de nos chefs de brigade était le capitaine Ract-Madoux, actuellement Général d’Armée et Chef d’Etat-Major de l’Armée de Terre (CEMAT).

Le Capitaine Ract-Madoux

S’il tombe sur mon site, je lui mets au dessus une petite photo de lui en footing avec ses EOR (brigade EBR).

Le baptême de promotion a eu lieu à l’abbaye de Fontevraud. Ma promo porte le nom du Sous-Lieutenant Bourgeois, tué en opérations en Indochine le 5 Octobre 1953.

Nous étions commandés par des hommes exceptionnels, je n’ai pas peur de le dire. Loin de la caricature du militaire borné et violent, nos chefs nous ont inculqué le sens des responsabilités et le souci de nos hommes. A 21 ans à peine, lorsque j’ai reçu mes galons d’aspirant, et en voyant l’émotion de mon père, j’ai ressenti une grande fierté.

Je ne voulais pas clore ces lignes sans publier la lettre que le commandant de l’Ecole nous a adressée avant que nous ne partions dans nos unités.

Et par Saint Georges, vive la Cavalerie!

Publicités

3 réflexions au sujet de « My time in the French Army »

  1. well done, ole’ boy!!! you have come a long way. hope all is well with you, the family and what remains of the former Cryoac Europe team. Best of luck in 2012. Eric Eisenhauer

  2. Ping : 32 years ago, Saumur and Germany… | Fabrice Roy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s